Ballade musicale

Du lundi au jeudi, de 16h à 17h
Voir la page de l'émission

Karol Beffa et Tristan Pfaff, une alchimie musicale

Nov 26, 2018

Douze Études

Karol Beffa, premier enregistrement discographique des Douze Études dans leur intégralité.

Après Liszt, Schubert et Piano Encores, Tristan Pfaff consacre son nouvel opus Douze Études de Karol Beffa paru chez Ad Vitam Records à la réalisation du tout premier enregistrement de l’intégrale des Douze Études du compositeur.
Un nouveau répertoire qui confirme toute la grandeur et la finesse du pianiste.
Entre l’écriture de Karol Beffa et le jeu de Tristan Pfaff, c’est bien d’alchimie dont il est question. Le pianiste la réalise parfaitement par une grande recherche de la sonorité, une virtuosité confirmée et par l’aisance avec laquelle il s’approprie passionnément l’intégralité de ces Douze Études dont il est le premier interprète.
Si Tristan Pfaff s’approprie le répertoire romantique qu’il aime tant, avec finesse et virtuosité, il s’intéresse également de près à la création et à la musique de notre temps (Dutilleux, Hersant …). Il mesure la chance extraordinaire de travailler une partition avec le compositeur qui l’a écrite :
J’ai tout de suite accepté le projet de jouer les œuvres de Karol Beffa, sa musique me plaît et me parle.
Parmi tous les courants de la musique contemporaine, certains m’indiffèrent, d’autres ne m’intéressent pas, mais deux que j’admire font partie de la lignée de grands compositeurs qui assument pleinement leur héritage du 20ème siècle et qui, en même temps, sont très originaux !
Karol Beffa représente parfaitement cela par sa filiation avec Ligeti, Dutilleux ou encore Debussy. Ici, il est question d’alchimie.
Parmi les nouveaux enregistrements, il faut citer, toujours aux éditions Ad Vitam Records, l’album – Clarinette Fantasia – avec le clarinettiste Philippe Berrod sur des musiques de Alexis Ciesla, également clarinettiste, et avec le concours du quintette à cordes de l’orchestre de Paris, du pianiste Nicolas Dessenne, du quatuor de saxophones Morphing et le chœur de clarinettes du CNSMD de Paris.
Ensuite l’album Divertissements que présente toujours le label Ad Vitam Records : œuvres originales pour hautbois et guitare où le hautbois de Michaela Hrabankova et la guitare de Gabriel Bianco nous livrent leurs secrets.
L’ensemble de quintette à vent Ouranos, vient de rassembler sous le label Nomadmusic et sur un même disque, trois oeuvres : Quatuor à cordes n° 12 de Dvorak, Six Bagatelles de Ligeti et le Quintette op. 43 de Carl Nielsen.
Parmi les enregistrements moins récents, celui de La Voix Humaine de Francis Poulenc, sur des textes de Jean Cocteau, interprété par la soprano Caroline Casadessus, au piano Jean-Christophe Rigaud. Ce disque est le premier enregistrement dans sa version voix / piano. Dans cet album figure également La Dame de Monte-Carlo toujours de Francis Poulens / Jean Cocteau avec les mêmes interprètes.
Pour commémorer le centième anniversaire de l’Armistice de 1918, idFM Radio Enghien a enregistré en live l’Harmonie du Cercle Musical dirigée par Jean-Claude Ganière qui a retenti le 11 novembre dernier à l’église Saint-Germain de Soisy-sous-Montmorency avec le chœur célèbre des soldats – gloire immortelle de nos aïeux extrait de Faust de Charles Gounod.
idFM Radio Enghien diffuse cette partition en début d’émission.
Présenté par Bernard Ventre.

Diffusion le lundi 3 décembre 2018

Rediffusion le

Articles liés

Pin It on Pinterest

Share This