L'onde poétique

Les 1er, 2ème, 3ème, 4ème et parfois 5ème Jeudi, de 21h à 22h
Voir la page de l'émission

Le cirque et les gens du voyage

Mar 28, 2019

Le cirque et les gens du voyage.

Tous nos souvenirs d’enfance contiennent au moins un cirque, qui a traversé notre imaginaire et nourri notre sensibilité au monde. Les acrobates, les clowns, les dompteurs sont des figures emblématiques et symboliques du petit théâtre de nos existences. En eux nous retrouvons, magnifiés ou caricaturés, tous les caractères de l’expression humaine.

Le cirque et les gens du voyage

Les acrobates et les funambules, réalisant le rêve d’Icare, voler dans les airs comme l’oiseau, effectuer (avec leur corps transfiguré) des figures, des sauts, des pirouettes d’une surhumaine beauté. Ils marchent aussi sur les mains, regardent le monde à l’envers, dans une sorte de renversement symbolique des valeurs établies.

Le clown est le prolongement moderne du bouffon médiéval, du fou du roi, des nains, des bossus, des tordus de la cour des miracles. Du fait de son statut il peut clamer tout haut ce que nous n’osons pas dire ni même penser. Son accoutrement, ses attitudes, son langage, expriment le petit théâtre de la comédie humaine et la parodie du pouvoir.

Protégés par la force du rire et de la dérision les clowns peuvent tout exprimer sans qu’on leur en veuille. Et puis il y a les jongleurs, les musiciens, les dompteurs de fauves, les cavaliers, les montreurs de chiens savants, tout un monde bariolé, virevoltant, tourbillonnant de personnages qui, une fois la représentation terminée, vivent la dureté et les drames de la vie errante des gens du voyage.

Le cirque et les gens du voyage

Ce cirque traditionnel et mythique, apanage de familles voyageant dans des caravanes brinquebalantes, Gitans, Tziganes, Romanichels, Bohémiens, vivant en autarcie, a failli disparaître, surtout après les déportations dans les camps de concentration de la dernière guerre mondiale, qui ont entraîné la mort de centaines de milliers ou de millions, selon les estimations, de ces baladins magnifiques.

Cependant ces vieux cirques ambulants, sillonnant les routes de l’Europe, se sont adaptés tant bien que mal au monde moderne et ont survécu. Paradoxalement ce sont les grosses structures foraines pariant sur le music hall et le show business qui ont les plus grandes difficultés à perdurer.

Michèle Barbier

Pour évoquer ce monde du cirque, magique et tragique à la fois, nous aurons avec nous, ce jeudi soir 28 mars 2019, une grande artiste, qui a tenu pendant de nombreuses années, à bout de bras, son propre cirque.

Il s’agit de Michèle Barbier, écrivaine, poète, auteur compositrice interprète, dramaturge, comédienne et directrice de cirque.

Nous reparlerons avec elle de son parcours, à travers ses souvenirs, ses écrits romanesques ou poétiques, ses chansons.

Et pour la soutenir nous aurons en outre la chance d’avoir son complice, Patrick Pernet, musicien accompagnateur et arrangeur, chanteur, comédien qui l’accompagne au clavier dans ses tours de chant souvent inspirés par le monde des gens du voyage.

Patrick Pernet

Bibliographie poétique de Michèle Barbier.

Romans, témoignages :

– Laissez Pleurer les Chiens (Préface de Gilles Costaz) – Éditions Walladâ
– Place au Cirque (Préface d’Alexandre Romanès) – Éditions Riveneuve
– Le Manège des Ombres (Préface d’Anne de Commines) – Éditions du Net (Journée du Manuscrit 2016)
– Ces Merveilleux Fous du Cirque – Éditions Alan Sutton
– Tumpie, dite Joséphine Baker (Préface d’Akio Bouillon) – Éditions Alan Sutton

Poésie :

– Les Chemins d’Errance – Éditions L’Harmattan

Chansons (albums) :

– Les Chemins d’Errance
– Ferveurs
– Vibrances

Diffusion le jeudi 28 mars 2019

Rediffusion le

Pin It on Pinterest

Share This