Entre chien et loup

Du lundi au vendredi de 17h15 à 18h
Voir la page de l'émission

Lucien Durosoir, violoniste dans les tranchées

Oct 30, 2018

Deux musiciens dans la Grande Guerre

Luc Durosoir, l’invité de idFM Radio Enghien est le fils de Lucien Durosoir, qui avant 1914, était violoniste virtuose, soliste international, qui aurait pu être plus que simple soldat ! Il eût d’ailleurs suffi qu’il se déclara musicien lors de la conscription, pour être versé dans la musique d’un régiment et échapper ainsi au sort des fantassins des tranchées. mais les préoccupations de sa carrière  internationale avaient primé sur ces considérations.

Fils unique et orphelin de père depuis l’enfance, Lucien Durosoir entretint avec sa mère une correspondance quotidienne pendant les 55 mois de sa mobilisation. (1er août 1914 / février 1919)

Une quantité impressionnante de lettres rédigées pendant la guerre furent retrouvées par son fils Luc Durosoir, dans une malle. C’est une documentation à la fois historique, personnelle et simplement humaine, riche en surprises et en émotion que l’on parcoure en lisant le livre Deux musiciens dans la Guerre, présentation de Luc Durosoir, préface de Jean-Pierre Gueno.

Il suffit de parcourir quelques pages pour vivre l’existence quotidienne et  pour être plongé au coeur des plus grande tueries de la Première Guerre Mondiale : la boue, les rats, le froid, les gaz, la peur, la bêtise humaine mais la camaraderie aussi…

Qu’écrit Lucien Durosoir :

Les WC dans les tranchées sont simplement composés d’un couloir menant à un endroit un peu large où l’on fait ses besoins, et, comme les chats, on recouvre la terre.
Chère maman, ici, tout le monde est couvert de vermine, les poux, les morpions, nous marchons dans tous les fumiers possibles et on ne peut se débarbouiller.

Je suis toujours en bonne santé  un peu fiévreux car nous ne dormons guère, une heure par-ci, une heure par là. Il faut être sur le qui-vive A la moindre fusillade on saute sur le fusil : on couche avec, c’est notre femme.

Dans le fond, quelle merveilleuse école que cette terrible épreuve!..
Nous vivons sous un bombardement incessant. On s’habitue et cela ne nous empêche pas de rire et de faire certains soirs des soirées de café-concerts. Les applaudissements, ce sont les obus !…

Lucien Durosoir vécut de 1878 à 1955.

Présenté par Bernard Ventre.

Diffusion le mardi 30 octobre 2018

Rediffusion le

Articles liés

Pin It on Pinterest

Share This