Ballade musicale

Du lundi au jeudi, de 16h à 17h
Voir la page de l'émission

Théodore Dubois ou l’expression de l’artiste académicien

Avr 10, 2017

Théodore Dubois en académicien, couverture du journal Musica en décembre 1899.

Notre nouveau présentateur musicologue de Ballade musicale, Nicolas Deshoulières, s’intéresse aujourd’hui à un compositeur fort connu en son temps et qui marqua la génération des musiciens de la fin du XIXe siècle : Théodore Dubois.

Trop souvent oublié des salles de concerts depuis sa mort, Théodore Dubois (1837-1924) est assurément un des archétypes de l’artiste officiel de la fin du XIXe siècle. Sa formation très classique ainsi que sa conception très normée de l’art lui ont permis de briguer les postes les plus réputés des institutions musicales à cette époque : lauréat du Grand Prix de Rome, professeur au Conservatoire, organiste à la Madeleine, Directeur du Conservatoire puis élu membre de la très réputée Académie des Beaux-arts.

Toutefois, si on explore le vaste corpus de ce compositeur, on observe qu’être académicien ne signifie pas toujours être académique comme le remarque le musicologue Alexandre Dratwicki.

 

Bien sûr, l’auteur des Sept Paroles du Christ s’intéressa aux grands genres symphoniques (ouvertures, concertos, symphonie), mais aussi aux genres lyriques (cycles de mélodies et opéras) ou encore à celui de la musique de chambre (sonates, trios, quatuors… allant même jusqu’au dixtuor). Son écriture témoigne également d’un goût prononcé pour la modernité.

D’inspiration éclectique, son œuvre vaste et variée propose à la fois une synthèse du mélodisme français (propre à Gounod, à Massenet ou encore à Saint-Saëns) et de la science orchestrale germanique de Mendelssohn, Schumann puis de Wagner.

Présenté par Nicolas Deshoulières.

Diffusion le lundi 17 avril 2017

Rediffusion le

Articles liés

Pin It on Pinterest

Share This